Le magasin de Carillons

Publié le par Eien-Yaoi

Le magasin de Carillons

 

Acte I

 

Depuis trois ans que je travaillais dans cette boîte, je n'avais eu ni augmentation, ni changement de rythme. Un long cercle sans fin, le début d'une vie de fonctionnaire. Mais cela me convenait plutôt. Je n'étais pas particulièrement ambitieux, ni particulier désireux d'une vie pleine d'adrénaline sinon je n'aurait pas fini dans ces bureau, mais il y avait tout de même quelque chose qui me chagrinait, j'avais à peine 23 ans et pas une petite amie en vue...

Un soir alors que je marchais tranquillement dans la rue, après une soirée plutôt arosé où je pensais être resté suffisament sage, je me suis arrêté pour regarder une vitrine. Les stores n'étaient pas baissé, on pouvait donc appercevoir l'intérieur aisément. C'était un magasin plutôt étrange, il y avait des carillons acroché sur tout le plafond ce qui lui conférait une ambiance coloré. Dès qu'il y avait un souffle de vent, tous les carillons se métaient à jouer de leur mélodies. Les étagères sur le côté du magasin étaient elles pleine de boîte à musique, de toute sorte. On pouvait appercevoir le nom de nombreuses chansons connu mais aussi certaines dont je n'ai jamais entendu parler. Il fallait être carrément fou pour avoir un magasin pareille. Je décidais cependant d'entrer par curiosité, mais le magasin se trouvais être fermé. Soudain, un drôle de bruit au dessus de moi me fait sursauté je n'ai que le temps d'appercevoir un bout de tissu bleu que déjà, je sens tout le poids d'un homme adulte me tomber dessus. 

-Non mais ça va pas?! Vous êtes complêtement cing...

L'homme en question était tombé de je ne sais où en hurlant. Mais le plus effarant, c'est qu'il était en peignoir et en dessous, il était totalement nu. Je le savais non pas parce que j'avais vérifié, je ne suis pas un pervers, mais parce qu'on pouvait appercevoir son entre-jambe (assez fournis si vous voulez mon avis) à cause d'un pan du peignoir relevé. Mais que faisais cet homme à moitié nu sur son toit ?! J'ai voulu le pousser mais il était trop lourd et bien entendu, les passants hypocrithe nous regardaient en pouffant. Je pu tout de même relevé son peignoir afin de ne pas donner à la populace des cauchemars (ou fantasmes qui sait?) cette nuit. Le pire dans cette situation déjà complêtement folle, c'est qu'il s'était évanoui ! Après mainte et mainte essai pour le réveiller, il dégna ouvrir un oeil et me regarda avec stupeur :

-Mais vous faites quoi sous moi ?!

-J'aimerais bien savoir moi aussi... Vous pourriez vous lever ?!

-oh ! oui, pardon. 

Il s'est relevé avec légèreté et m'a ensuite aidé à me lever. Comment quelqu'un d'aussi lourd pouvait paraitre si fragile... J'avais besoin d'entrainement...

... à suivre

Publié dans fiction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
<br /> <br /> ah j'ai faillie oublier j'aime bien le titre qui je dois dire es très intrigeant.<br /> <br /> <br /> lucile<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> à la base, je n'avais pas mais alors pas du tout d'idée ^^' j'allais l'appelé "sans titre" quand, j'ai eu cette illumination, mais faut avouer que ce n'est pas non plus génial u_u<br /> <br /> <br /> <br />
F
<br /> <br /> eh eh petit début qui accroche tout de suite. bravo =)<br /> <br /> <br /> lucile<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> xD c'est cool si ça te plaît, mais faut avouer que le type est complêtement barré =='<br /> <br /> <br /> <br />